Action parlante

Concepts issus du livre de Paul-Claude Racamier “Cortège Conceptuel”, Ed. Apsygée, 1993.

Action parlante : désigne une action concertée exercée envers un patient et porteuse par elle-même de sens ou de messages, voire d’interprétation implicite ; parle au sujet tout en parlant à ceux qui la mettent en œuvre ; constitue l’équivalent mis en acte d’une interprétation, qui se répète autant de fois que se reproduira l’action qui la porte.
Exemple : prescrire à un patient de verser une obole propitiatoire chaque fois qu’il se fait ou veut se faire plaisir.
L’action parlante n’est évidemment pas à confondre avec l’agir opaque, l’activisme, l’interprétation (qu’elle soit sauvage ou non) et la prescription de symptôme.
Notion présentée d’abord en 1979, reprise en 1990, approfondie en 1993