Racamier : une société sans pères

« L’impasse sur le père s’étend à la fonction paternelle en son double registre à la fois générique et social ; elle englobe l’impasse faite sur le tabou de l’inceste. Quel tableau que celui d’une famille, voire d’une société tout entière où s’il y a des hommes, il n’y a point de père, et où s’il y a du sexe, il n’y a point de tabou. »

Paul-Claude Racamier, L’inceste et l’incestuel, p. 187.

Laisser un commentaire

Fermer le menu