Inanisation

Inanitaire: (Adjectif néologique dérivé du substantif inanité) “Désigne et qualifie une sorte d’investissement d’objet, et par conséquent de transfert, propre aux schizophrènes et marqué par un déni partiel consistant à refuser à l’objet, dont l’existence même n’est pour autant pas déniée, toute espèce de capacité d’être porteur et transmetteur de sens, de signifiance et de signification.» (PCR, Cortège conceptuel, p. 46)

Commentaire (MH):

Racamier attribue ce mécanisme aux schizophrènes. Il a d’ailleurs été forgé à l’époque de ses recherches sur ce sujet. À notre avis, il s’applique aussi aux pervers. Ceux-ci, dans notre expérience, ne tiennent simplement pas compte de tout ce qui les contrarie. Ainsi, dans les thérapies de couple, avons-nous constaté souvent que lorsque l’un intervenait, l’autre faisait semblant d’écouter, éventuellement même d’approuver, avant de poursuivre imperturbablement ce qu’il énonçait au préalable, comme si l’autre n’avait rien dit. Au sein des familles également, l’opinion de l’enfant peut être écoutée, mais pas entendue ; on n’en tient aucunement compte.
Cette forme de déni partiel évoque un autre concept, celui d’inopérance de l’Œdipe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *