Les articles de Jean-Pierre Caillot

Une nouvelle séméiologie du fantasme

Nous avons conceptualisé une véritable sémiologie du fantasme où différentes caractéristiques doivent être prise en compte pour distinguer les productions fantasmatiques de l’œdipe de celles de l’antœdipe.
Il est certes classique de considérer la figuration et les émotions, la symbolisation ainsi que la scénarisation comme des éléments constitutifs fondamentaux du fantasme, mais il est nouveau d’ajouter l’ordre des représentations générationnelles à cet ensemble des caractéristiques du
fantasme.

Les thérapies psychanalytiques de couple

Nous distinguons la psychanalyse de couple, technique uniquement verbale, du psychodrame psychanalytique de couple. Il faut ajouter à ces situations psychanalytiques le groupe de couples tel que Simone Decobert et Michel Soulé l’avait pratiqué avant les années 70, ainsi que le psychodrame de groupe de couples.

Envie, sacrifice et manœuvres perverses narcissiques

Les manœuvres perverses narcissiques sont des agirs ou des faire-agir spécifiques d’omnipotence narcissique. Elles caractérisent cliniquement la perversion narcissique et son mode de relation d’objet.

Le repérage de ces agissements transférentiels et de leurs effets contre-transférentiels prépare le travail psychique de transformation des manœuvres en fantasmes qui représente une des tâches essentielles de la psychanalyse contemporaine dans ses formes individuelles ou collectives.

BIBLIOGRAPHIE

Caillot J.-P., Decherf G. (1982a), « Le travail du psychanalyste dans la thérapie familiale d’inspiration psychanalytique », Revue Française de Psychanalyse, 2, pp. 306-313.

Caillot J.-P., Decherf G. (1982b), « Vivre ensemble nous tue, nous séparer est mortel ». Dialogue, 78, pp. 98-103.

Caillot J.-P., Decherf G. (1982c), Thérapie familiale psychanalytique et paradoxalité, Paris, Clancier-Guénaud.

Caillot J.-P., Decherf G. (1983), « L’objet-groupe-famille », Bulletin de Psychologie, 363, pp. 35-42.

Caillot J.-P., Decherf G. (1984), « Le cadre de la thérapie familiale psychanalytique », Revue Française de Psychanalyse, 6, pp. 1421-1434.

Caillot J.-P., Decherf G. (1985), « La position narcissique paradoxale : la défense par l’oscillation contre les angoisses catastrophiques », Gruppo, 1, pp. 47-63.

Caillot J.-P., Decherf G. (1987), « Couple, famille et défense perverse », Gruppo, 3, pp. 47-66.

Caillot J.-P., Decherf G. (1988), « Le couple anti-famille, la famille anticouple, le fantasme d’auto-engendrement du couple », Gruppo, 4, pp. 25-45.

Caillot J.-P., Decherf G. (1989a), Psychanalyse du couple et de la famille, Paris, Apsygée.

Caillot J.-P., Decherf G. (1989b), « Le transfert familial », Gruppo, 5, pp. 95-108.

Caillot J.-P., Chéné A., Maillard I. (1997), « Métapsychologie de la violence familiale », Groupal, 3, pp. 159-177.

Caillot J.-P., Decobert S., Pigott C. (1997),  « Trois questions à Paul-Claude Racamier », Groupal, 3, pp. 55-73.

Caillot J.-P., Decobert S., Pigott C. (sous la direction de) (1998), Vocabulaire de Psychanalyse Groupale et Familiale, Tome 1, Paris, Les Éditions du Collège de Psychanalyse Groupale et familiale.

Caillot J.-P., Decobert S. (1999), « La séduction narcissique dans l’œuvre de P.-C. Racamier », Journal de la psychanalyse de l’enfant, 25, pp. 61-71.

Caillot J.-P., Neuville C. (2004), « Transferts œdipien et antœdipien dans un groupe de psychanalyse d’adultes », Groupal, 16, pp. 104-112.

Caillot J.-P., Carel A., Chéné A., Defontaine B., Defontaine J., Hurni M., Pigott C., Stoll G., Taccani S. (2005), « Discussion autour de deux concepts de Paul-Claude Racamier : La topique interactive et les sur-défenses », Groupal, 18, pp. 26-52.

Caillot J.-P. (1990), « Réponses aux angoisses catastrophiques : perversion et psychose », Gruppo, 6, pp. 73-81.

Caillot J.-P. (1991), « L’érotisation familiale », Gruppo, 7, pp. 41-48.

Caillot J.-P. (1992a), « Le transfert paradoxal », dans Portrait d’Anzieu avec Groupe, Marseille, Hommes et Perspectives, pp. 77-80.

Caillot J.-P. (1992b), « Le faux et le renversement générationel », Gruppo, 8, pp. 9-21.

Caillot J.-P. (1993), « Souffrance psychique et soins intensifs en groupe », Gruppo, 9, pp. 32-51.

Caillot J.-P. (1994), « Le sacrifice et l’envie, la colère, la honte et le triomphe », Gruppo, 10, pp. 41-57.

Caillot J.-P. (1995), « Le deuil paradoxal », Groupal, 1, pp. 78-84.

Caillot J.-P. (1996a), « Transfert antœdipien », Groupal, 2, pp. 93-100.

Caillot J.-P. (1996b), « Notes sur la technique du travail avec les secrets de famille », Groupal, 2, pp.165 -169.

Caillot J.-P. (1997), « L’incestuel meurtrier », Groupal, 3, pp. 17-25.

Caillot J.-P. (1998a), « Incestualité et omnipotence infantile », Groupal, 4, pp. 61-67.

Caillot J.-P. (1998b), « Cadres de la thérapie familiale psychanalytique », pp. 33-45,   « Défenses contre l’envie, pp. 91-98, « Envie primaire », pp. 99-111, dans Vocabulaire de psychanalyse. groupale et familiale, Tome 1, Paris, Les Éditions du Collège de Psychanalyse Groupale et Familiale.

Caillot J.-P. (1999), « Maltraitance, séparation et rupture familiales », Groupal, 5, pp. 21-29.

Caillot J.-P. (2000a), « Double contrainte », Groupal, 6, pp. 172-180.

Caillot J.-P. (2000b), « Incestualité et troubles des conduites alimentaires », Groupal, 7, pp. 18-32.

Caillot J.-P. (2000c), « Paradoxe », Groupal, 7, pp. 175-180.

Caillot J.-P. (2001a), « L’unité des psychodrames », Groupal, 8, pp. 25-43.

Caillot J.-P. (2001b), « Cadre du psychodrame psychanalytique de la famille », Groupal, 8, pp. 180-184.

Caillot J.-P. (2001c), « La maltraitance familiale, le traumatisme psychique et l’inceste non fantasmé », Groupal, 9, pp. 10-25.

Caillot J.-P. (2002), « Notes sur l’autorité dans la famille », Groupal, 10, pp. 179-188.

Caillot J.-P. (2002), « La relation narcissique paradoxale transgénérationnelle », Groupal, 11, pp. 65-77.

Caillot J.-P. (2003a), « Envie, sacrifice et manœuvres perverses narcissiques », Revue Française de Psychanalyse, 3, pp. 819-838.

Caillot J.-P. (2003b), « L’envie et la perversion », Groupal, 12, pp. 22-28.

Caillot J.-P. (2003c), « Les manœuvres perverses narcissiques », Groupal, 12, pp. 71-95.

Caillot J.-P. (2003d), « Introduction à la psychanalyse du couple, Les thérapies psychanalytiques de couple », Groupal 14, pp. 15-33.

Caillot J.-P. (2004), « La position narcissique paradoxale », Groupal, 15, pp. 181-197.

Caillot J.-P. (2004), « L’appareil psychique groupal de René Kaës et les organisateurs psychiques du groupe de Didier Anzieu à la lumière du rapport entre Œdipe et Antœdipe », Groupal, 16, pp. 50-57.

Caillot J.-P. (2005), « Le psychodrame psychanalytique familial », Groupal, 17, pp. 59-72.

Caillot J.-P. (2012), « Paul-Claude Racamier et la psychanalyse groupale et familiale », Perspectives Psychiatriques, 3.

CAILLOT J.-P. (2015), Le meurtriel, l’incestuel et le traumatique, Paris, Dunod.