Un désacord avec Racamier

Dans son ouvrage posthume L’esprit des soins, Racamier nous livre une vignette clinique très intéressante. Le chapitre traite du thème du « jardin secret »[1]. Racamier commence par poser magistralement l’analogie entre le jardin secret parental (chambre à coucher, fantasme de scène primitive) et le jardin secret psychique de l’enfant : « Le jardin secret personnel fait contradictoirement écho au jardin parental. Dans les cas où l’antœdipe fait fureur et où l’œdipe fait défaut, bref en tous les cas d’incestualité, il n’est de jardin privé pour personne. »

Continuer la lecture de « Un désacord avec Racamier »

Chez le vétérinaire

L’ambition de ne pas cantonner nos analyses à la seule sphère individuelle ou familiale nous amène à prêter attention à certains faits sociaux qui prennent alors, à nos yeux, valeur de symptôme. Conformément à la perspective médicale, nous cherchons d’abord à les identifier, puis à les décrire, enfin à les comprendre. La « thérapie », elle, appartient probablement à d’autres que nous. Continuer la lecture de « Chez le vétérinaire »

La machinerie incestuelle

Exposé

Conférence faite à Berne, à la Société Suisse de Psychothérapie Médicale, nov. 2014. (M. Hurni et G. Stoll)

Le terme de machinerie incestuelle est celui qui nous est venu à l’esprit pour restituer la complexité et la dynamique de certains systèmes pervers, qui s’étendent loin au delà de deux protagonistes. Continuer la lecture de « La machinerie incestuelle »

L’usurpation d’identité

L’usurpation d’identité, une forme de perversion narcissique ?

Les médias modernes ont commencé à nous ouvrir les yeux sur ce qui apparaît comme un véritable fléau pour ceux qui en sont les victimes : le fait que certains délinquants parviennent à s’emparer des données bancaires ou administratives d’une personne et les utilisent à mauvais escient. La victime dépouillée progressivement de ses biens, plongée dans un enfer juridico-administratif a toutes les peines du monde à s’extraire de ce détournement.

Cette description concerne un délit, certes détestable, mais assez aisé à comprendre. Nous estimons pour notre part que le concept d’usurpation d’identité va bien au-delà Continuer la lecture de « L’usurpation d’identité »

Œdipe inopérant

De constater et de dire que l’Œdipe est inopérant ne revient pas  considérer qu’il soit totalement absent ; s’il est estompé et lointain, s’il est lacunaire, ou si même il est enkysté et clivé du reste de la psyché, ce n’est pas pour autant qu’il soit nul, mais cela suffit pour le rendre inactif : or, cela seul nous importe de savoir qui gouverne. Si ce n’est pas l’Œdipe, la probabilité est grande de se trouver en régime incestuel.
[…] Notons encore que certes le registre œdipien est le plus important pour la vie psychique, mais, s’il est mis face à face à l’incestuel, c’est celui-ci qui l’emporte de prime abord ; cette malheureuse observation est destinée à nous suivre dans nos évaluations économiques et dans nos efforts thérapeutiques… Continuer la lecture de « Œdipe inopérant »

Un cas de surdéfenses

Un cas de surdéfense : une patiente utilisée comme « opercule de défense » par son mari.
M. Hurni

L’étude des psychoses, puis des perversions par Paul-Claude Racamier l’a amené à une découverte capitale : ces pathologies ne pouvaient être comprises en les considérant comme propres à un seul psychisme, mais bien en appréhendant la dynamique relationnelle entre (au moins) deux personnes. Continuer la lecture de « Un cas de surdéfenses »

Existe-t-il un exhibitionnisme social?

Voici l’affiche que, le 19 janvier 2017, les lausannois pouvaient voir exposée sur leurs murs, au format mondial :

Ce placard publicitaire constitue une illustration de certains mécanismes pervers agissant au sein de la société. Tentons d’en analyser les différentes facettes. Continuer la lecture de « Existe-t-il un exhibitionnisme social? »