Rosenfeld : évacuation du psychisme

« Un troisième point concernant les difficultés suscitées par l’identification projective consiste en ceci qu’elle peut être utilisée pour se défendre non seulement contre les expériences de l’envie et de l’agression primitive, mais aussi contre la réalité psychique en général. Dans cette situation, outre des impulsions et des angoisses, (le patient) clive des parties de son soi et les projette dans l’analyste, dans le but d’évacuer et de vider le contenu mental perturbant, ce qui mène au déni de la réalité psychique ».

 

 

Herbert A. Rosenfeld, Impasse et interprétation, Presses Universitaires de France, 1987